soframar_bouillotte_bandeau_velours_warmies_orlane_boisard_photographe_nantes

Endométriose :

L’endométriose, longtemps méconnue est une maladie gynécologique chronique chez la femme en âge d’enfanter.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Cette maladie se caractérise par des douleurs du bas-ventre, le plus souvent au moment des règles et par une impossibilité à être enceinte, pour 25 à 50 % des patientes. Les symptômes de l’endométriose dépendent de la localisation des fragments d’endomètre dans l’abdomen, ce qui explique le fait que cette maladie provoque des effets variables d’une femme à une autre.
En effet, lors de la menstruation, sous l’effet des contractions utérines, une partie du sang est rejetée dans les trompes pour arriver dans la cavité abdomino-pelvienne. Ce sang contient des cellules appartenant à l’endomètre. Des fragments de la muqueuse utérine, qui, au lieu d’être détruits par le système immunitaire, vont s’implanter puis, sous l’effet des stimulations hormonales ultérieures, se développer sur les organes voisins (péritoine, ovaire, trompe, intestin, vessie, uretère, diaphragme…).
Cette maladie peut se manifester dès l’adolescence, sous la forme de règles très douloureuses, ce qui est également un symptôme fréquent chez les adolescentes et donc plus difficilement identifiable.
30 % des femmes atteintes d’endométriose, ne savent pas qu’elles sont atteintes de ce mal. Pour un tiers des femmes atteintes, l’endométriose passe inaperçue.

Quelles sont les douleurs liées à l’endométriose ?

Lorsqu’une femme souffre d’endométriose, il est fréquent qu’elle ressente des douleurs dans le bas du ventre, en particulier pendant les règles (mais également pendant les rapports sexuels, ou lors de l’émission de l’urine ou des selles). Elles sont souvent plus intenses et plus invalidantes que celles habituellement liées aux règles et ne sont pas soulagées par un traitement antalgique de type paracétamol.
Ces douleurs peuvent également toucher le bas du dos, voire une jambe (à la manière des douleurs sciatiques). Elles peuvent être aggravées par les rapports sexuels, la défécation ou le fait d’uriner. Elles ne sont pas proportionnelles à la sévérité de l’endométriose : un seul fragment d’endomètre mal placé peut engendrer des douleurs plus intenses que plusieurs fragments. Fréquemment, elles sont asymétriques (un côté du ventre est plus douloureux que l’autre).
Lorsqu’elles sont chroniques, en l’absence d’un traitement efficace, ces douleurs très invalidantes peuvent être à l’origine de symptômes dépressifs.

L’infertilité liée à l’endométriose

Chez certaines femmes, l’endométriose ne provoque pas de douleurs. La maladie est alors découverte au moment d’un bilan pour un problème d’infertilité. On estime que la moitié des cas d’infertilité féminine seraient dus à une endométriose.

Les autres symptômes de l’endométriose

Selon la localisation des lésions, l’endométriose peut se traduire par des troubles de la continence urinaire, voire des problèmes pulmonaires ou rénaux.

Récemment, Soframar a été en contact avec Endofrance. La première association de lutte contre l’endométriose créée en France.

Endofrance informe, agit et lutte pour les personnes atteintes d’endométriose.

Cette association est agréée par le ministère des solidarités et de la santé. L’association depuis plus de 20 ans, soutient les personnes atteintes d’endométriose et leur entourage.

Cette association mène des actions de sensibilisation et agit avec les pouvoirs publics et les professionnels de santé pour améliorer le parcours de soins et réduire le délai diagnostique. EndoFrance finance aussi la recherche médicale sur l’endométriose.

L’association compte de 2432 adhérents à jour et est animée par plus de 120 bénévoles, retrouvez toute l’information de cette association sur www.endofrance.org

Panier